Les ‘pastilles’ espaces d’actualité

Les pastilles forment des espaces flottant en apesanteur prenant la forme de ‘blobs’ qui ne sont déterminés ni par des coordonnées fixes ni par des positions spatiales relatives. Ces entités spatiales sont des liens donnant accès a des contenus d’actualités, élargissant le concept de l’espace de consultation à la dimension d’événement : conférence, exposition, ’workshops’…Elles ajoutent à la programmation habituelle d’une banque de donnée un outil dynamique, des espaces ouverts et programmables (valve, galerie...) vecteurs principaux d’un lieu d’échange social.

L’utilisateur rencontre les pastilles à l’intérieur du tunnel indépendamment d’une recherche, position spécifique, où d’un lien, coordonnée fixe ; elles apparaissent selon des cycles temporels en déphasage avec les processus générant l’espace de consultation. Ce déphasage décrit l’événement comme forme d’accident et le type d’interaction possible avec les pastilles, renforce chez l’utilisateur le sentiment d’être impliqué dans un moment présent. Par l’introduction de ‘l’actualité, les pastilles renforcent ainsi les constructions mentales d’un ‘temps réel’, en contrebalançant le déroulement déterminé et reproductible des processus générant l’espace de consultation. En fusionnant l’entropie avec un temps chronologique, les pastilles ‘inscrivent’ dans l’espace virtuel l’événement.

Par rapport à la question de topographies virtuelles, les pastilles sont le résultat d’une forme spatio-temporelle produisant des structures spatiales hétérogènes entre espace strié et lisse et la juxtaposition du temps réel avec un temps chronologique. De cette manière le projet d’interfacage, i_tube, inclut le paramètre temps comme une dimension intrinsèque à la formation de topographies virtuelles comme de l’e_nvironnement.

Les pastilles forme une possible ouverture de l’espace individuel de consultation a l’espace collectif d’échange. A l’aide des pastilles l’utilisateur peut rentrer en contact avec des recherches, expositions… transposant la banque de donnée en un e_nvironement de ressources partagées. Les pastilles identifient la banque de données comme ‘espace actif ’ , un espace postindustriel de savoir, fusionnant et diffusant l’information pour des individus connectés.