La réalité hybride


[ V-Med 2.0] n'oppose pas le réel au virtuel, il les combine dans la création d'une nouvelle perception de la réalité, une réalité hybride. La virtualité, omniprésente, englobe tout ce qui est possible, potentiel, tout ce qui est invisible.

Cette nouvelle réalité hybride fait du potentiel invisible une réalité visible, créant donc les conditions de nouveaux types de perception. La réalité hybride est consécutive à la co-existence de deux réalités perceptibles, l'une physique et l'autre électronique, dans des espaces communs.

La conception de ces espaces hybrides ne répond plus seulement à des contraintes physiques mais doit envisager son extension électronique dans le nouvel espace-temps auquel elle appartient, celui du 25ème fuseau horaire.
En effet, par exemple, le temps de déplacement entre un point A et un point B est aboli puisque A et B sont potentiellement le même point. Ce nouveau rapport au temps pose la question de l'espace. Quel espace lorsque l'information est potentiellement partout immédiatement, quelle délimitation, quelles contraintes physiques?

C'est avant tout un volume de flux continu, celui de l'information. L'espace de l'information induit naturellement une architecture de l'information. Cet espace immatériel réagit à d'autres règles que celles qui régissent le rapport de notre corps-interface à notre environnement comme celle de la gravité ou d'autres forces.

Cela signifie que l'architecture ne va pas se poser par rapport aux contraintes de résistance des matériaux ou d'ensoleillement mais proposer des systèmes de représentation de l'espace qui intègrent l'information comme matière première.

Une double-architecture, réelle et virtuelle, dans la création d'espaces hybrides, permettra, dans l'avenir, d'envisager l'architecture non plus seulement par rapport à un envirronnement physique, culturel et social, en d'autres mots urbain, mais celui-ci dans l'espace du 25ème fuseau horaire peut intégrer une toute
autre urbanité, une nouvelle strate dans la ville comme système de mémoire, une urbanité du media.

Electronic Shadow met actuellement en oeuvre ces principes pour la création du nouveau Centre Culturel Français de Palerme, qui appartient à un impressionant réseau de lieux culturels français à travers le monde,
auquel appartient le Centre de Helsinki, et qui proposera entre autres à son public, physique ou électronique, l'expérience de la réalité hybride.