Vidéo >> voir les videos


Une des deux projections présente une vidéo interactive, dans laquelle les 24 heures d'une journée sont compressées en quelques minutes, qui défile dans quatre villes distinctes : New York, Paris, Palerme et Helsinki. Cette vidéo, qui traduit le cycle ininterrompu du temps qui passe, est le "réservoir à images" qui alimente la mer de mémoire.

Une série de 96 séquences vidéo de 6s représente chacune une des heures de la journée dans ces quatre villes,
6 secondes pour 60 minutes, 2 minutes 24 pour 24 heures, soit une compression temporelle de 1 pour 600. L'interface en haut de l'image montre l'horloge accélérée des quatre villes, en comprenant les décalages horaires, et deux "jauges"qui voient défiler séparément le cycle de la journée et le temps de chaque heure.

Ces séquences traduisent les différentes ambiances
, visuelles et sonores, au cours de la journée de chacune des villes. Toutes les vidéos ont été tournées cette année.. C'est un temps différé mais contemporain, sans représenter l'actualité du temps de la webcam.

La taille de la projection à l'échelle du visiteur/interacteur et les angles choisis pour le tournage font de cette vidéo un espace à part entière qui l'immergent totalement dans chacune des villes.
Il ne regarde pas une image, il est dans l'image.

Le visiteur interagit avec la vidéo: il peut à tout moment, d'une simple impulsion du pied, passer d'une ville à l'autre, accumulant les décalages horaires sans en sentir les effets et compresser les sept heures de décalage de Helsinki en New-York dans cette même impulsion. Ce temps accéléré cyclique devient le matériau de la construction d'une mémoire.